Bex

12″ Vinyl

The first art gallery I ever went to was a record store, and the first art I ever bought came with a record inside… I love music, I love art and I love collecting. Honouring my favourite vinyl-creating artists by creating them out of vinyl is simply perfect.

12″ Vinyl is also about pop art icons. Whether hanging alone or especially in a series they add a nostalgic pop to any room.

Each 12” Vinyl is signed and numbered on the back. 

$200 unframed, $250 framed

Vinyle 12″

La première galerie d’art où je suis allé était un magasin de disques, et le premier art que j’ai acheté est venu avec un disque à l’intérieur… J’aime la musique, j’aime l’art et j’aime collectionner. Honorer mes artistes créateurs de vinyle préférés en les créant à partir de vinyle est tout simplement parfait.

Le vinyle 12″ concerne également les icônes du pop art. Qu’il soit suspendu seul ou en série, il ajoute une touche nostalgique à n’importe quelle pièce.

Chaque vinyle de 12″ est signé et numéroté au dos.

200 $ pas de cadre, 250 $ encadré

Sweet 16″

When I began the whole vinyl on aluminum as a medium, I began on 16×16 sheets. As I have evolved with the medium I don’t use this size very much any more.

Sweet 16’s are most likely one-offs, études or the occasional piece I have left over from last year. It is a wonderful size, and who knows, I might come back to it some day :)

$400 unframed, $450 framed

“Sweet 16”

Quand j’ai commencé à créer avec le vinyle sur l’aluminium, j’ai commencé sur des feuilles de 16×16. Avec le temps, je n’utilise plus beaucoup cette taille.

Les “Sweet 16’s” sont très en général des pièces uniques, des études ou la pièce qu’il me reste de l’année dernière. C’est une taille magnifique, et qui sait, j’y reviendrai peut-être un jour :)

400 $ non encadré, 450 $ encadré

Edition

Sold

Bio Bex

Jean Pierre Bex, established in 1968

Well, I was born in Montreal in ’68 to a Polish girl named Jenny and a Swiss guy named Pierre. A couple of creative rebels who named me after them.

My parents broke rules without breaking laws and challenged the status quo. Asking questions was encouraged and being critical of the answers was too. Creativity started by understanding limitations, seeing which ones could be breached and accepting the ones that couldn’t. Creatively, I picked up my mom’s passion for words and my dad’s passion for sculpture. This made for a kid who sought to understand and craved simplicity. That kid never grew up :)

School (and church) and I did not get along. Not exactly a place that prized creativity. But that was OK, I had a master sculptor teacher and an art store at home. When it eventually came time to choose a major, I chose Marketing figuring it would be kinda creative and might be useful for an artist.

With my degree in a box somewhere I started upon “la vie d’artiste”. I had some modest success doing solo and group shows and even got into a cutting-edge gallery in Old Montreal (called Lawless). I realized I had a signature style but I was still searching for something. Plus art wasn’t really paying the bills. So I paused “la vie d’artiste” for a “vie corporative”.

Corporate life was actually kinda fun. I was combing my degree with my newly found passion for websites. Graphic design, bi-lingual creative writing and client-side programming… all within a pretty little (web page) box (well actually a series of boxes within a box).

After a decade or so, that pesky vocation came calling. So joined up with a wonderful galerie in Old Montreal, called Galerie 203. After few group shows, one solo show, (another failed romance and getting laid off again), I finally accepted that I had been Doing the same thing over and over again, hoping for different results.

It was then I quit exploring outward, began exploring inward and when I finally became an artist.

Artistic Approach

Vinyl: never been done in the history of art, I love the challenge, the thinness and purity of color

Aluminum: beautiful material and a shoutout to my father’s first job in Canada at MacDonald Brothers Aircraft Company

Pop Art: I love the colour, simplicity and lack of artsy-fartsyness

iPad: it’s neat, practical and fun

Art history: love the Dadaists, Pop artists and the Bauhaus movement

Artists: my dad, my brother, Watterson, Warhol, Matisse, Duchamp…

Inspiration

“Muses, music and things I find amusing.”

Art is a chorus of color, lines and emotion with a philosophical foundation. I do common things in a unique way that make me happy.

Muses: I love strong, independent, intelligent women who dress well

Music: I love harmony, poetry and rhythm

Amusing: I love connecting with humour, color and creativity

________

Bio Bex

Jean Pierre Bex, fondé en 1968

Eh bien, je suis né à Montréal en ’68 d’une polonaise nommée Jenny et d’un suisse nommé Pierre. Un couple de rebelles créatifs qui m’ont donné leur noms.

Mes parents ont enfreint les règles sans enfreindre les lois et ont défié le statu quo. Poser des questions était encouragé et critiquer les réponses l’était aussi. La créativité a commencé par comprendre les limites, voir celles qui pouvaient être dépassées et accepter celles qui ne le pouvaient pas. Du point de vu créatif, j’ai repris la passion de ma mère pour les mots et la passion de mon père pour la sculpture. Cela a fait pour un enfant qui a cherché à comprendre et aspirait à la simplicité. Cet enfant n’a jamais grandi :)

L’école (et l’église) et moi ne nous entendions pas. Pas exactement un endroit qui valorise la créativité. Mais ça allait, j’avais un maître sculpteur professeur et un magasin d’art à la maison. Quand est finalement venu le temps de choisir une majeure, j’ai choisi le marketing en pensant que ce serait plutôt créatif et pourrait être utile pour un artiste.

Avec mon diplôme dans une boîte quelque part, j’ai commencé « la vie d’artiste ». J’ai eu quelques succès modestes en solo et en groupe et j’ai même intégré une galerie avant-gardiste dans le Vieux-Montréal (appelée Lawless). J’ai réalisé que j’avais un style mais il me manquait toujours quelque chose. De plus, l’art ne payait pas vraiment les factures. J’ai donc mis en pause « la vie d’artiste » pour une « vie corporative ».

La vie d’entreprise était en fait plutôt amusante. Je combinais mon diplôme avec ma nouvelle passion pour les sites Web. Conception graphique, écriture créative bilingue et programmation… le tout dans une jolie petite boîte (page Web) (en fait une série de boîtes dans une boîte).

Après environ une décennie de la vie corporative, j’ai rejoint une merveilleuse galerie du Vieux-Montréal, appelée Galerie 203. Après quelques expositions de groupe, une exposition personnelle (et une autre romance ratée et un nouveau licenciement), j’ai finalement accepté que j’étais la definition de la folie d’Einstein (faire toujours les même choses en espérant des résultats différents).

C’est alors que j’ai arrêté d’explorer vers l’extérieur, que j’ai commencé à explorer l’intérieur et c’est quand je suis finalement devenu un artiste.

Approche Artistique

Vinyle : jamais fait dans l’histoire de l’art, j’aime le challenge, la finesse et la pureté de la couleur

Aluminium : un métal superbe un clin d’oeil au premier emploi de mon père au Canada chez MacDonald Brothers Aircraft Company

Pop Art : j’adore la couleur, la simplicité et le côté anti-art

iPad : c’est soigné, pratique et amusant

Histoire de l’art : j’aime les dadaïstes, les artistes pop et le mouvement Bauhaus

Artistes : mon père, mon frère, Watterson, Warhol, Matisse, Duchamp…

Inspiration

“Muses, musique et des choses que je trouve amusantes.”

L’art est un chœur de couleurs, de lignes et d’émotions avec un fondement philosophique. Je fais des choses communes d’une manière unique qui me rendent heureux.

Muses : j’aime les femmes fortes, indépendantes, intelligentes qui s’habillent bien

Musique : j’aime l’harmonie, la poésie et le rythme

Amusant : j’aime me connecter avec l’humour, la couleur et la créativité