ÉLISE CARON

Élise Caron is one of few Quebecer artists who dedicate themselves to researching innovative painting methods through their artistic journey. Her work distinguishes itself by a composition marked both by intuitive intention and deep, profound reflection. Her creation process comes through free movements, subtle, patient and with scrutiny. At a very young age, her interest in arts oriented her studies. First, she completed her studies in Visual Arts at Saint-Laurent College, which were followed by a bachelor’s degree in Graphic Design with a major in illustration at the Faculty of Fine Arts of Concordia University. For a decade, Élise Caron worked as a graphic designer for different publicity studios, as well as a teacher in the same field, all the while maintaining her painting journey. She deepens her watercolour painting technique with Jean-Paul Ladouceur and perfects her Western calligraphy. As of 1983, Élise Caron took part in numerous groups exhibits and, in 1988, she organizes her first solo exhibit. In 1996, her artistic journey takes a new turn as she develops interest in Chinese painting and calligraphy. She studied Japanese and Chinese history at the East Asia Study Center, at the University of Montreal. She perfects her painting by working in an individual workshop with a Chinese calligraphy master. A grant by the Conseil de la culture des Laurentides (Council of culture of the Laurentian region) allowed her to receive individual coaching by a Chinese master in Tai Chi, permitting her to strengthen her knowledge of Chinese philosophy.

Élise Caron then won the 3rd prize of the American Orchid Society with her Chinese inspired painting entitled “Silence”. She researched and hosted a six-episode series on Chinese calligraphy and painting entitled “Ombres et Lumières avec Élise Caron,” that aired on the Vox Channel in Fall 1999 and again in winter 2000-2001. Élise Caron was often called to be a guest at the Day of Paintings in the gardens of the Lieutenant Governor. She was also invited to paint for the Mosaïcultures internationales de Montréal, during the Art Week, in 2001. In April 2002, she took part in the sale exhibit “Les Fameuses”, an important event in the visual art in the Montreal region. In 2003, her painting was selected by the designers of the TCHFM (The Canadian Home Furnishings Market, held in Toronto) to be displayed in the “TENDANCES” display in 2004-2005. Through the entire month of September, in 2004, the popular shoe store Browns held a solo exhibit of her paintings in the windows of their Sainte-Catherine Street store; the purpose of which was to associate themselves to the “Journées de la Culture” held in Montreal. In the summer of 2003, as she was in a masterclass given by Mrs. Françoise Sullivan, she was encouraged to pursue her abstract painting journey. That was yet another turning point for Élise Caron in her research process.
She is a member of the RAAV / CARFAC, (group of professional artists in visual arts). She teaches professional artists as well as newcomers through individual coaching. Élise Caron also lectures on art, is among the group of artists involved in the Integration Policy from Arts to Architecture, 1%. In April 2013, Élise Caron received a creative grant by the CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec).

Her work was exhibited at the Marius-Barbeau Museum, in Beauce, throughout the summer of 2011. In 2013, the Museum of Fine Arts of Mount Saint-Hilaire held a prestigious exhibit on “Paul-Émile Borduas, the New York Years as well as the Heritage of Paul-Émile Borduas”, in which she took part.
Simultaneously, her solo exhibit “Caron Pureté” is organized at the Paul-Émile Borduas workshop, in the Maison de Paul-Émile Borduas, a part of the Mont Saint-Hilaire Museum of Fine Arts. Élise Caron is a finalist of the 2015 CALQ Award in the Creator of the Year category in the Laurentians (all disciplines included); this award is given to an artist as recognition of their outstanding journey and the excellence of their artwork, overall. In the fall of 2016, she exhibited, solo, her larger formats at Mont Tremblant.
Her work is included in the public and private collections of corporations such as the Quebec and Canada governments, particularly in the Department of Foreign Affairs (for Canadian embassies). Her artwork can be viewed in numerous solo or group exhibits in many well-known artistic centres and Maisons de la Culture, in Montreal. Her work is permanently displayed at the MX Gallery, also in Montreal.

 


Élise Caron fait partie des peintres québécois qui se consacrent, dans leurs démarches artistiques distinctives, à une recherche picturale innovante. Son oeuvre se caractérise par une composition imprégnée à la fois d’une intention intuitive et d’une réflexion profonde. Son travail de création est traduit par un geste libre, souple, patient et minutieux.
Très jeune, son intérêt pour les arts décide de l’orientation qu’elle donnera à ses études. Elle fait d’abord des études en arts plastiques au cégep de Saint-Laurent, puis aux Beaux-Arts à l’Université Concordia où elle obtient un baccalauréat en design graphique, avec une spécialisation en illustration.
Pendant une dizaine d’années, Élise Caron travaille comme designer graphique dans différents studios de publicité et enseigne le design graphique, tout en poursuivant en parallèle une démarche en peinture.
Elle approfondit la technique de l’aquarelle avec Jean-Paul Ladouceur et se perfectionne dans la calligraphie occidentale. Dès 1983, Élise Caron participe à quelques expositions de groupe et, en 1988, elle organise sa première exposition solo.
En 1996, sa démarche artistique prend un nouveau tournant alors qu’elle s’intéresse à la peinture et à la calligraphie chinoises. Elle étudie au département des études de l’Asie de l’Est à l’Université de Montréal, l’histoire de l’art chinois et japonais. Elle perfectionne son pinceau en travaillant en atelier individuel avec un maître calligraphe chinois. Élise Caron reçoit une bourse du Conseil de la culture des Laurentides qui lui offre un coaching individuel auprès d’un maître chinois en Tai Chi afin d’approfondir les enseignements de la philosophie chinoise.

Elle reçoit le troisième prix de l’American Orchid Society avec sa toile d’inspiration chinoise intitulée Silence. Élise Caron fait la recherche documentaire et anime la série de six émissions sur la calligraphie et la peinture chinoises Ombres et lumières avec Élise Caron, qui est diffusée sur les ondes de Canal Vox à l’automne 1999 et en reprise à l’hiver 2000-2001. Elle est régulièrement invitée à participer à la Journée de la peinture dans les jardins de la Lieutenantgouverneur.
De plus, elle est invitée à peindre aux Mosaïcultures internationales de Montréal, lors de la Semaine des arts, en août 2001. En avril 2002, elle participe à l’expo-vente Les Fameuses, un événement d’importance en arts visuels dans la région du nouveau Montréal.
En 2003, sa peinture est sélectionnée par les designers du TCHFM (le Salon canadien du design et de l’ameublement résidentiel présenté à Toronto) pour être exposée dans les vitrines TENDANCES 2004-2005.
Durant tout le mois de septembre 2004, la boutique Les Chaussures Brown lui réserve une exposition solo dans ses vitrines de la rue Sainte-Catherine dans le but de s’associer fièrement à un événement qui s’inscrit dans le circuit des Journées de la culture de Montréal.
À l’été 2003, lors d’une classe de maître donnée par madame Françoise Sullivan1, cette dernière l’encourage vivement et lui confirme la pertinence de sa démarche picturale. Ce sera alors pour Élise Caron un point marquant dans l’évolution de son travail de recherche artistique en abstraction.

Élise Caron est membre du RAAV/CARFAC (Regroupement des artistes professionnels en arts visuels). Elle enseigne sous forme de coaching individuel auprès d’artistes professionnels ou de la relève. Elle donne des conférences sur l’art et fait partie de la banque d’artistes sélectionnés dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture, le 1 %.
En avril 2013, Élise Caron reçoit une bourse de création du CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec).
Elle expose au Musée Marius-Barbeau, en Beauce, tout l’été 2011.
En 2013, le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire organise la prestigieuse exposition sur Paul Émile Borduas, Les Années New-Yorkaises et L’Héritage de Paul-Émile Borduas, pour laquelle elle est invitée à participer.
Simultanément, l’exposition solo Caron Pureté et dépouillement est organisée dans l’atelier de Paul Émile Borduas à la Maison de Paul-Émile Borduas du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire.
Élise Caron se classe finaliste en 2015 pour le Prix du CALQ – Créateur ou créatrice de l’année dans les Laurentides (toutes disciplines confondues), un prix visant à reconnaître un artiste pour l’ensemble de son parcours et l’excellence de son oeuvre. À l’automne 2016, elle présente une exposition solo de grands formats à Mont-Tremblant.
Ses oeuvres font partie des collections d’entreprises privées et publiques, telles qu’au gouvernement du Québec et au gouvernement du Canada, et spécialement au ministère des Affaires étrangères (ambassades canadiennes). On peut voir ses toiles dans plusieurs expositions solos ou de groupes dans des centres d’artistes reconnus et dans les Maisons de la culture, à Montréal. Ses oeuvres sont exposées en galerie permanente à Montréal, à la Galerie MX.

 


Démarche artistique
Ma peinture distinctive tire son inspiration de mes études en design, ma formation en art oriental ainsi que mon travail en art abstrait avec madame Françoise Sullivan, cosignataire du Manifeste du Refus global au Québec.
De ces influences combinées, j’ai développé une peinture toute personnelle en harmonie avec ma façon de penser et de ressentir. Il s’agit d’une peinture philosophique, poétique et mystique.
La composition de mes oeuvres se démarque par une approche épurée, abstraite et contemporaine dans les formes, les couleurs et les espaces. Leur conception est au départ basée sur une approche et une inspiration orientales. Suite à mon perfectionnement dans le maniement du pinceau et de l’encre en calligraphie chinoise, j’ai pu personnaliser mon trait et développer une technique tout à fait personnelle transposée dans le médium acrylique. Le trait noir qui, dans sa dynamique, se réfère au trait calligraphique chinois, est réduit à l’essentiel. La forme décrit la réalité apparente du sujet, tandis que l’énergie vitale, nommée Ch’i ou souffle de vie, insuffle la force et l’énergie initiales au tableau. De son côté, l’influence occidentale introduit un côté dynamique et contemporain à l’oeuvre. Je privilégie le médium acrylique qui me permet de créer mes propres couleurs, de façon à pouvoir jouer avec des infinies possibilités et ainsi créer les teintes et intensités recherchées dans les plus parfaites subtilités.

J’applique les couleurs en aplat, avec minutie, en plusieurs fines couches successives, sans créer ni profondeur ni perspective. Les espaces vides (le blanc) et les espaces pleins (les couleurs) – le yin et le yang sont ensuite soigneusement équilibrés, en les intégrant au principe de l’art abstrait qu’est le « all over » qui suggère que l’oeuvre se prolonge au-delà de la toile. Les tableaux sont conçus en solo et souvent présentés en polyptyques, ce qui amène une nouvelle dimension à l’oeuvre. C’est également un clin d’oeil aux panneaux multiples caractéristiques de l’art chinois.
De plus, dans la philosophie chinoise ancestrale, la signature est un élément pictural important qui est pris en considération et apposé de façon à équilibrer l’oeuvre. Le positionnement de ma signature en rouge sur le côté du tableau fait partie intégrante de ma démarche artistique, toujours dans un but d’allègement et de dépouillement. La couleur vermillon utilisée pour la signature évoque la pâte de cinabre du sceau chinois.
« L’ensemble de l’oeuvre d’Élise Caron : chaque oeuvre est unique et authentique et se suffit à elle-même. Mais en même temps… chaque oeuvre (en association) peut devenir partie d’un ou de plusieurs ensembles et créer ainsi… comme par magie… une nouvelle oeuvre. Ça c’est plus rare ! ». Renée Gilbert, commissaire à l’exposition Pureté et Dépouillement d’Élise Caron, au Musée Marius-Barbeau.

 


Artistic statement
My distinctive painting is inspired by my studies in graphic design, my training in eastern art and my work in abstract art with Mrs. Françoise Sullivan, cosigner of the Manifeste du Refus Global du Québec.
From those combined influences, I developed a very personal approach to art, in harmony with my thoughts and feelings. It is a philosophical way of painting, both poetic and mystical.
My artwork is made distinct by a minimalist approach, abstract and contemporary in its shapes, colours, and space. Their conception is initially based on an oriental approach and inspiration. Following my deepened knowledge of brush handling and of ink in Chinese calligraphy, I was able to personalize my strokes and to develop a very personal technique through the acrylic medium I use. The black stroke, which refers to Chinese calligraphy, is reduced to the essential. The shape depicts the apparent reality of the subject, while its vital energy, its Ch’I or “breath of life”, breathes strength and energy into the painting.
The Western influence brings a dynamic and contemporary side to the painting. I favour the acrylic medium because it allows me to create my own colours; it allows me to play with an infinite quantity of options and thus create shades and intensity with perfect subtleties.
First, I apply the colours with a flat, with great care, in many thin and successive layers, without creating depth or perspective. The empty spaces (the whites) and the filled spaces (the colours) – the yin and the yang – are then carefully balanced, by inserting them following the “all over” principle in abstract art. That principle suggests that the artwork extends itself beyond the canvas. The paintings are created in solo and are often presented in polyptych sets, which adds a new dimension to the paintings. This is also a nod to the multiple panels that are characteristic of Chinese art.
Furthermore, in ancient Chinese philosophy, the signature is an essential element of the painting, which is considered and affixed with the purpose of balancing the painting. The position of my red signature, on the side of my paintings, in an integral element of my artistic journey, always in an idea of stripping and lightening.
The vermillion (red) colour used for the signature recalls the cinnabar paste of the Chinese seal.
“The entire work of Élise Caron: each artwork is unique and genuine and sufficient within itself. But at the same time… each artwork (in association) can become a part of one or many sets, and thus create… like magic… a new artwork of its own. That is so seldom!”
Renée Gilbert, commissary to the “Pureté et Dépouillement” exhibit of Élise Caron, in the Marius-Barbeau Museum.